Mots-clefs

,

Le titre de cet article est à définir comme l’état d’un esprit qui se remplit de lui-même sans pour autant verser dans une forme d’autosuffisance. Souvent nous nous épuisons dans nos relations à faire des efforts au mépris de nous-mêmes et dans ce cas là nous nous vidons de notre substance psychique au profit de quelqu’un d’autre il faut bien l’avouer.

Dans un autre article de ce blog, je mettais en évidence les bienfaits de la solitude, et bien je crois que celle-ci peut permettre de se réapproprier cette même substance psychique perdue au contact d’autrui. C’est une manière de retrouver son intégrité et donc sa personnalité propre et donc se sentir bien avec soi et dans notre nature profonde singulière et unique. Il faut bien dissocier la solitude qui est donc créatrice dans cet état de rencontre avec soi-même et l’isolement contraint qui nous pousse souvent dans un état de déprime voire de dépression quand nous y sommes trop confrontés malgré nous.

Je crois qu’il ne faut pas avoir peur de la solitude et de ce monde intérieur que nous fuyons la plupart du temps dans nos activités extérieures qui au final se révèlent des obstacles à notre épanouissement personnel ainsi qu’à notre équilibre psychologique. Dans cet état de solitude, nous pouvons ainsi nous relier de manière plus authentique à ce que nous sommes réellement en permanence sans nous en rendre compte.

Il nous faut pour cela être capable de tourner notre regard vers l’intérieur de nous-mêmes. C’est un chemin parfois ardu tant il est vrai que nous n’y sommes rarement habitué naturellement. La plupart du temps, nous nous contentons d’aménager nos vies en améliorant l’extérieur, c’est à dire nos préoccupations matérielles mais nous omettons de nous regarder en face quand cela s’avère nécessaire. Il s’agit donc d’avoir un impact qualitatif dans nos vies, une recherche de sens qui nous prépare à aller dans la découverte de ce que nous sommes. Cela a un impact important au final en terme de bien-être personnel et avec les autres.

A quoi donc nous sert-il de posséder des choses si nous ne pouvons et savons en profiter pleinement en étant heureux dans notre vie ?

C’est cela le sens de mon propos, et la solitude est en quelque sorte le point d’entrée qui nous permet de nous abstraire de notre vide intérieur qui est une constante immuable chez l’humain. C’est dans cette même solitude que nous pouvons trouver suffisamment de points d’intérêts pour faire émerger une prise de conscience nécessaire et donc forcément utile pour nous.

La richesse intérieure est devant nous à chaque instant et le vide que nous pouvons percevoir ne peut s’estomper qu’au prix de cette solitude acceptée et pensée ainsi.

Publicités