Mots-clefs

, , , , ,

PC_120315_oi6zc_cigarette-fumer_sn635Il y a peu, j’ai découvert sur You Tube que les personnes souffrants d’une maladie psy avaient une espérance de vie + faible que la plupart des gens. Ce n’est d’ailleurs pas tant en lien avec les médicaments pris pour traiter ces pathologies mais plutôt avec les addictions comme l’alcool ou le tabac et j’en passe.

Pour ma part, je ne suis concerné par cette réalité qu’en ce qui concerne mes problèmes avec la cigarette. J’avais réussi à baisser de + de 50 % ma consommation de clopes il y a un peu + d’un an, mais ma rupture l’année dernière m’a refait rechuté par rapport à ça. En réalité, je crois que les personnes qui souffrent de maladies psy sont plus enclin à fumer du fait de leur inactivité forcée et de l’angoisse liée aux problèmes mentaux.

Je suis très sensible à l’angoisse en ce qui me concerne, et donc + je suis en paix avec moi-même, + je peux baisser la clope. D’ailleurs, au cours de l’année passée, j’ai fait un grand cheminement pour justement arriver au point où je suis actuellement, c’est à dire que je peux maintenant le faire. J’en suis, hélas, un gros consommateur, mais là j’ai baissé déjà d’un peu + d’1/3 passant de 30-32 à moins de 20 par jour. Mon prochain objectif sera de me situer à 15 puis à 12 et ensuite, je vise, si tout se passe bien, à l’arrêt complet.

Je ne crois pas me tromper en disant que face à une maladie qui me met des angoisses importantes, ce n’est pas évident. C’est d’ailleurs la raison qui me pousse à y aller doucement et prudemment pour ne pas perturber ma stabilité psychologique personnelle. C’est bête à dire, mais fumer, ça donne une contenance, ça occupe pendant quelques minutes, alors être priver de cette distraction, ça crée un manque qui n’est pas que physique mais bien lié au psychisme.

J’ai souvent remarqué que quand je suis occupé, je suis bien moins tenté de fumer. Pour ce qui est de mes angoisses liées à mes problèmes de santé psy, je pratique la méditation en + d’un suivi psychologique qui fait que celles-ci tendent à baisser, et c’est probablement pour ça que j’ai pris la décision de baisser la cigarette, parce que je vais –à mon sens- mieux dans ma vie : + en paix- avec moi-même.

Publicités