Étiquettes

, , ,

Close up Indian woman in traditional sari lighting oil lamp and

Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eût un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent de leur divinité et Brahma leur maître,  décida de leur ôter le pouvoir divin, et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Les dieux mineurs proposèrent alors de d’enterrer la divinité de l’homme dans la terre., mais Brahma répondit: « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. Alors les dieux suggérèrent de  cacher la divinité dans le plus profond des océans. Mais Brahma répondit à nouveau: « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. » Alors, les dieux mineurs proposèrent : »Il ne reste plus que le ciel, oui, cachons la divinité de l’homme sur la Lune. » Mais, Brahma répondit encore: « Non, un jour, l’homme parcourra le ciel, ira sur la Lune et la trouvera. »

Les dieux mineurs conclurent: « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. » Alors Brahma dit: « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, exploré la lune et le ciel à la recherche de quelque chose qui se trouve déjà en lui…

 

Cette légende est intéressante, car elle entre en résonnance avec celui de la création de l’homme et du jardin d’Eden dans les traditions monothéistes. Ainsi, c’est parce qu’Adam n’a pas eu assez Foi dans la parole divine qu’il s’est fait déchoir de ce qu’il fut au commencement des temps. Etant compris que cet Adam au sens spirituel représente toute l’humanité. Il y a donc des ponts entres toutes les cultures et ce qui me frappe souvent, c’est que + on avance sur ce terrain, + il est possible de CONSTATER ce genre de lien qui unit ainsi les différentes civilisations de part le monde. Cela ne peut inciter qu’à la tolérance et au dialogue. Car au-delà des questions de doctrines propres à chacune de ces spiritualités et philosophies, il y a bien un même vécu partagé de part notre condition humaine.

Dans la tradition chrétienne orthodoxe, il s’agit de réaliser par la connaissance de soi ce Divin que nous portons chacun en nous au creux de notre conscience de part sa nature immanente (Idée que Dieu est En chacun de nous). De devenir donc par grâce ce que Dieu est par nature. Dans la pratique spirituelle personnelle, il s’agira d’atteindre à cette réalité ultime comme dirait un bouddhiste ou la nature profonde de l’Esprit c’est à dire cette étincelle divine qui réside dans l’actualisation dans la personne humaine du caractère de Dieu (Fidélité, Droiture morale, Amour, Compassion, etc.), ce qui nous révèle à la pleine mesure de ce que nous sommes, ainsi que le caractère sacré de la vie.

Le Christ étant pour moi, la plénitude de Dieu dans l’individu. En tant qu’être ordinaire, nous n’avons si j’ose dire que Dieu en potentialité, toute la pratique spirituelle sera donc de tendre vers cette plénitude.

PS : j’ai conscience que ce que je dis là est difficile à comprendre, cela pourra même paraitre choquant pour certains croyants. A ceux là, je souhaite simplement dire que nul homme n’est digne de Dieu, Seul ce dernier PEUT nous en rendre capable et il ne s’agit pas dans ma pensée de dire que l’homme est l’égal de Dieu mais bien plutôt d’affirmer qu’il s’agit, par la pratique spirituelle personnelle (connaissance de soi) d’intérioriser le caractère de Dieu en Soi-même pour nous rendre digne –en fait- de recevoir Sa grâce : Cet Eveil spirituel personnel et donc La paix absolue vis à vis de ce que Nous sommes.

C’est aussi la raison du Nom de ce blog : C’est en devenant Soi, en se libérant de toutes nos entraves personnelles, ce qui paradoxalement dire Accepter profondément Qui nous sommes et de ne pas s’oublier ou dissoudre sa personnalité au nom de cette fameuse doctrine orientale dite du Non-Soi qui a, Hélas du succès actuellement. L’Ego est avant tout le symbole de notre ignorance spirituelle fondamentale qui nous amène ici-bas à souffrir. Prendre conscience de soi, s’octroyer de la valeur, en un mot Devenir Soi, s’accepter totalement et inconditionnellement, in fine savoir se pardonner des fautes, des errements pour avancer est le summum de la sagesse humaine à mon sens.

A savoir : le Moi dans sa conception occidentale n’a RIEN à voir avec cette notion d’Ego au sens oriental. S’il faut se départir de l’égo, c’est pour se trouver SOI au fond du fond de notre conscience.

Devenir Soi, c’est être tout à fait libre et j’ajoute pleinement heureux car en Paix profonde avec soi, les autres, le monde. C’est aussi cela le caractère divin : Jésus a ainsi dit, je cite “je vous donne MA paix”.

Publicités