leonard-de-vinci« La simplicité est la sophistication ultime. » — Leonardo da Vinci (1452–1519)

J’avais intitulé une de mes dernières notes sur ce blog : “ne plus avoir peur de soi”. C’est un fait qu’il nous faut faire dans une certaine mesure l’expérience de notre propre intériorité afin d’être + en paix avec ce que nous sommes fondamentalement en tant qu’être humain. Néanmoins, et ce sans renier cette approche, j’affirme qu’il vaut mieux prendre le parti d’en rire et cela sur beaucoup de choses. De nos jours, les gens sont bien trop sérieux et –à tort- se compliquent ainsi l’existence : la complexité de la vie (son aspect incertain) n’est en rien la complication, ce n’est pour ainsi dire PAS du même ordre, et souvent il vaut mieux SAVOIR, oui je dis bien savoir, rire de conneries, s’amuser de pas grand chose, garder ce que j’appelle “l’esprit d’enfance”…

Jésus lui-même disait : “Laissez venir à moi les petits enfants, CAR, le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemble”. La véritable sagesse est donc de retrouver cet enfant intérieur, qui pleure, rit,… VIT.

Au passage : Il vaut mieux –à tout prendre- passer pour un con (ce qui démontre de l’humilité) que l’être réellement (ce qui demande beaucoup d’orgueil).

Il y a le tragique de l’existence, c’est une évidence, néanmoins, il ne faut pas ajouter à cette difficulté inhérente à la condition humaine trop de sérieux. On passe notre temps à débattre ce qui est pour beaucoup des certitudes faussées alors qu’apprendre à en rire les désamorce, en montre le caractère futile : “la vérité n’existe pas, c’est pourquoi je la nomme vérité” pour reprendre une allusion du Bouddha sur la nature du Réel. (Sutra du Diamant, la sagesse du tranchant, LOL).

J’ai par exemple été frappé d’apprendre qu’un ancien général français chargé du renseignement recrutait ses hackers pour le compte de l’Etat non pas tant sur leurs compétences de programmeurs, de bidouilleurs mais sur le fait essentiellement de savoir s’ils avaient le sens de l’humour. Il disait ainsi que les gens les + sérieux sont paradoxalement ceux qui ont justement cette auto-dérision, c’est à dire- in fine- cette capacité à douter de tout.

  • « La simplicité de caractère est le résultat naturel d’une profonde réflexion.»— William Hazlitt (Pris sur Wikipédia)

Note perso : J’ai souvent été frappé pendant mes études mais aussi après, y compris même au cœur de ma tragédie personnelle que sont mes problèmes de santé, que les gens s’agrippent souvent presque compulsivement à des totems, néanmoins, certains c’est avec la dernière énergie et la dernière extrémité que ça se fait, y compris au détriment d’autrui.

Ce n’est pas parce qu’on se prend la tête pour telle ou telle chose qu’on est sérieux et qu’on a raison dans les faits sur tout. J’ai envie de dire, au contraire… C’est peut-être parce que la vie est -en fait- trop simple pour l’esprit humain que celui-ci se cramponne farouchement à ce qui est du vent en réalité. Après la seconde guerre mondiale, il y avait des allemands qui prenaient conscience de ce que le nazisme est : une illusion barbare. C’est la même chose pour le communisme, la même (à un degré Autre) pour le libéralisme actuel, des illusions collectives tenaces et au final tragiques, révélatrice de cette tendance d’esprit qui veut figer les choses, les idées. La vérité n’est pourtant pas si complexe à comprendre par contre, c’est ardu en pratique de faire dans le simple,… De ne pas accorder de sens fondamental a ce qui n’en a donc pas par nature. Même un bouddhiste pourrait dire que : “le vide est forme, et que la forme est vide” (Sutra du cœur, ça compte pas pour du beurre, LOL). La forme étant une sorte de corpus intellectuel, affectif, sensible qui en regardant attentivement n’existe pas en tant que tel (en nature propre, pour parler riche et me donner la contenance que je dénonce ici, une trop grande pseudo-crédibilité comme nous en abreuve les médias actuellement).

RIRE PERMET DE PRENDRE DU RECUL SUR LES CHOSES, c’est le sens de mon propos. D’ailleurs, pour info, la sagesse a une racine latine qui signifie : SAVOURER (le gout des choses simples, pour moi).

Publicités